« Ce qui vous regarde », ça nous regarde !

La fin de l’année scolaire approche à grands pas et les projections des nouvelles productions Loupiote s’enchaînent. Ainsi, le 24 mai dernier, deux mois après la présentation de Nouvelle Chance, l’ASBL Loupiote a troqué le festival de Cannes contre la Première du film Ce qui vous regarde à l’école Notre-Dame des Champs ! Ce court-métrage, réalisé avec la complicité de 24 élèves de l’établissement, brosse le portrait d’un jeune ado victime de fausses rumeurs sur Internet…

Image

Image

Une insulte sur Facebook, un tweet qui dérape, une critique qui s’égare volontairement par mail… Voici à quoi ressemblent les discours de haine et la discrimination en ligne. Ce phénomène de société est surtout familier des jeunes adolescents. Qu’ils soient victimes ou bourreaux, ils le vivent au quotidien. Et seuls. Car, en effet, ce sujet, encore un peu tabou, sort difficilement du « cercle » fermé des ados pour parvenir aux yeux et aux oreilles d’adultes responsables…

C’est pourquoi, 24 élèves d’Uccle, âgés entre 16 et 17 ans, ont décidé de prendre les choses en mains dans le but de briser le silence et d’ouvrir le débat. C’est à travers le cinéma qu’ils ont tenu à s’exprimer. Leurs nombreuses improvisations autour de cette thématique ont permis à l’équipe Loupiote d’aboutir à la production d’un court-métrage de 15 minutes : Ce qui vous regarde. L’histoire se concentre sur Martin, adolescent épanoui, dont le quotidien bascule après qu’une fausse rumeur à son égard soit répandue sur la toile…

« Un mot sur Internet peut engendrer un effet boule de neige et dégénérer », nous explique Fadh, un des jeunes auteurs-comédiens du film. « C’est intéressant d’être du côté de la victime et de voir comment une rumeur se forme et se développe ». Nicolas, qui interprète le personnage principal, poursuit dans ce sens : « Ce film peut s’adresser aux gens qui lancent ces rumeurs parce qu’ils peuvent prendre conscience que les victimes le prennent très mal et que ça cause de gros problèmes ».

Image

Au final, nous assistons à un court-métrage d’une puissance rare, nourri par ces élèves qui ont misé sur le travail en équipe. « Faire un film avec les autres élèves de la classe, ça nous a rapprochés », déclare l’un. « Ce film nous a soudés. J’ai découvert un talent chez d’autres élèves. Ils jouent hyper bien…», enchaîne une autre.

A l’unanimité, les élèves du cours d’expression et communication de Madame Defossa sont très fiers du résultat ! « Nous étions encadrés par des professionnels, et j’aime beaucoup comment c’est filmé, c’est très naturel », ajoute Fadh, prêt à renouveler l’expérience sur une autre thématique. Nicolas le rejoint : « J’ai toujours eu envie de jouer au théâtre ou au cinéma, et faire ce film m’a encore donné plus envie ».

Précisons que l’histoire ne s’arrête pas une fois le générique achevé. La fin ouverte permet au spectateur de commencer à s’interroger et à réfléchir sur cette problématique. Forts de cette expérience, les jeunes artistes en herbe parcourront les classes de leur école pour présenter le film aux autres élèves avant d’entamer de nouveaux débats. Ils tiennent de tout cœur à sensibiliser le plus de monde possible sur ce sujet qui fera d’ailleurs l’objet d’une grande manifestation le mercredi 26 juin prochain sur la place Flagey d’Ixelles ! On vous attend nombreux pour fêter ensemble le lancement de la campagne « No Hate Speech Online » !

Plus d’infos ?

No_Hate

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s