« Nouvelle Chance »: nouveau succès!

DSC00028Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines : l’ASBLLoupiote venait d’achever un tournage intensif autour du thème de la jeunesse confrontée à la recherche laborieuse du premier emploi. Après un mois de post-production, les jeunes de 18-30 ans ont enfin pu découvrir, le 29 mars dernier, le court-métrage auquel ils ont participé. La projection du film, baptisé Nouvelle Chance, a été suivie d’un débat à la mission locale d’Anderlecht.

Quand le film débute, le silence s’installe. Le doute aussi. En effet, l’équipe Loupiote s’interroge : Comment les jeunes participants vont-ils réagir ? Serons-nous parvenus à bien retransmettre leur message, à le mettre en valeur ? En effet, le film suit le parcours de trois jeunes et de leur difficulté à trouver un emploi. Rappelons que ce scénario, même s’il s’agit d’une œuvre de fiction, a été élaboré sur base d’improvisations proposées par ces jeunes en formation, eux-mêmes confrontés à cette rude problématique. Ce sont leurs propres expériences qu’ils ont placées dans ce projet qui leur tenait à cœur. Ils ont même dépassé leurs limites afin de pouvoir exposer, le mieux possible, leur point de vue sur ce sujet épineux. Le résultat sera-t-il à la hauteur de leurs espérances ? Il aura fallu attendre le générique de fin et un tonnerre d’applaudissements pour enfin en avoir la certitude !

IMG_4542

« Je ne m’attendais pas du tout à un résultat si professionnel », déclare Louis, un des jeunes comédiens. « Je recommande ce film à quelqu’un qui a du mal à trouver du boulot parce que ça casse quelques stéréotypes. Ca donne une image plus positive des employeurs, de la recherche d’emploi, donc ça peut motiver les chercheurs d’emploi. »

Cette analyse rassure Loupiote. Toutefois, au-delà du message qu’ils ont tenu à partager, les jeunes ont-ils pour autant pris plaisir à travailler sur ce film? « Franchement oui », poursuit Louis. « A la base, j’avais une grosse appréhension mais pour finir j’ai appris à m’amuser et à m’impliquer. Et plus je m’impliquais, plus je m’amusais. Je n’aime pas trop me voir à l’écran mais j’aime le personnage que j’ai fait et la façon dont il se développe dans le film. »

L’objectif de Loupiote, pour qui la sensibilisation citoyenne au et par le cinéma reste la priorité, semble atteint. Et la conclusion du débat reviendra encore à Louis : « Malgré les chutes, il faut toujours se relever. Il ne faut pas attendre, il faut se relever directement. C’est le seul moyen de réussir. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s